AccueilREGLEMENTATIONS / DAN / COMBAT / ARBITRAGERèglement compétition kata Kyokushin (F.F.K.D.A)

Règlement compétition kata Kyokushin (F.F.K.D.A)

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer
Index de l'article
Règlement compétition kata Kyokushin (F.F.K.D.A)
I – ORGANISER UNE COMPETITION
II - COMPOSITION DU PANEL D'ARBITRAGE D'UNE COMPETITION
III – PERSONNES NECESSAIRES AU DEROULEMENT DE LA COMPETITION.
IV – EQUIPEMENT NECESSAIRE A LA COMPETITION.
V – DEROULEMENT DE LA COMPETITION.
VI – BASE DE JUGEMENT.
VII – PRINCIPES DE JUGEMENT.
VIII – DISQUALIFICATION.
IX – DEDUCTION DU SCORE DE DEPART.
X – CALCUL DES RESULTATS.
Toutes les pages

TELECHARGER

Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées

Style Kyokushinkai

REGLES DE COMPETITIONS KATA


I – ORGANISER UNE COMPETITION

1.1 - Les compétitions kata sont organisées aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

1.2 - Des compétitions individuelles ou par équipes peuvent exister. Les équipes doivent être composées de 3 personnes.

1.3 - Les compétiteurs doivent exécuter un kata imposé (Shitei), et des kata libres (Tokui), pendant la compétition.

1.4 - La compétition kata comprend 3 rounds. Durant le premier, les participants doivent présenter un kata imposé. Les 16 meilleurs accèdent au second tour

où ils présenteront un kata libre. Enfin, les 8 meilleurs arrivent au 3ème tour où ils présenteront un kata libre, différent.

1.5 -.Un tirage au sort doit être effectué avant chaque round pour connaître l'ordre de passage des concurrents.

1.6 - Le résultat final sera obtenu par le total des points reçus au cours des trois rounds.


II - COMPOSITION DU PANEL D'ARBITRAGE D'UNE COMPETITION

- 1 Juge en chef.

- 1 Juge principal.

- 6 Juges de coin.

2.1 - Le juge en chef doit être élu à la majorité par les autres Juges.

2.2 - Responsabilités du Juge en chef :

Il est responsable du bon suivi des règles de la compétition.

Il désigne le Juge principal et les autres Juges en s'assurant qu'ils soient de clubs ou de nationalités différentes.

Il dirige le tirage au sort avant chaque round.

S'il est nécessaire de changer un Juge du panel, il désigne le Juge remplaçant.

Il vérifie l'aire de démonstration et le matériel nécessaire au bon déroulement du tournoi.

Sa place se situe face à l'aire de présentation des kata, afin d'avoir la meilleure vue globale possible.

Il n’intervient pas directement dans la notation (pas de score).

2.3 - Responsabilités du Juge principal :

Il supervise le cours de la compétition et annonce les décisions selon les règles en vigueur.

Il prend part au tirage au sort avant les rounds.

Il doit consulter le Juge en chef pour tout problème concernant sa décision.

Sa place se situe au milieu et en face de l'aire de présentation.

2.4 - Responsabilités des Juges :

Ils doivent suivre avec attention et précision la démonstration de chaque participant.

Ils doivent estimer et juger correctement le kata présenté par le compétiteur.

Au coup de sifflet du Juge principal, ils doivent présenter leur décision en levant clairement leur tableau de notes.

Leur place se situe sur les côtés de l'aire de présentation.


III – PERSONNES NECESSAIRES AU DEROULEMENT DE LA COMPETITION.

3.1 - L’Annonceur.

Il appelle les compétiteurs dans l’ordre du tirage au sort.

Il annonce clairement les points donnés par les Juges et le Juge Principal.

Il annonce le score total retenu (= score validé) calculé par le "Secrétaire".

Il annonce les résultats à la fin de la compétition.

3.2 - Le Secrétaire.

Il note les scores donnés par les différents Juges dès qu'ils sont annoncés.

Il calcule le score validé.

Il calcule le total des points et le classement des compétiteurs.

Il participe au tirage au sort.


IV – EQUIPEMENT NECESSAIRE A LA COMPETITION.

4.1 - L'aire de présentation.

Elle doit avoir des dimensions suffisantes pour que tous les kata puissent être présentés sans problème.

Elle n’a pas de dimensions déterminées (tour).

Le bord doit être marqué d'une ligne de 5 cm d'épaisseur.

Le point de départ des compétiteurs doit être marqué d'une ligne de 50 cm de longueur et de 5 cm d'épaisseur.

Elle doit être plate et lisse, soit en "parquet" ou en tatami.

4.2 - Le matériel.

a) Une table pour l'Annonceur et le Secrétaire.

b) Une chaise pour le Juge en Chef, le Juge Principal et chacun des autres Juges.

c) Un sifflet pour le Juge Principal.

d) Sept panneaux d'affichage des scores.

e) Un ordinateur, pour noter les résultats et calculer les totaux rapidement.

f) Des cartes, avec les noms des kata obligatoires.

g) Des numéros (dossards) pour les compétiteurs.

h) Un podium pour les résultats finaux.


V – DEROULEMENT DE LA COMPETITION.

5.1 - Départ.

A - Présentation d'un kata imposé

a) A l’appel de l’annonceur, (qui comprend le numéro du compétiteur, son nom, et son club), le compétiteur avance jusqu'au bord de l'aire de démonstration et salue.

b) A la commande du Juge Principal (Nakai), il avance jusqu'à la ligne de départ et salue les Juges.

c) Le Juge Principal annonce le kata Gekisai sho.

d) Le compétiteur répète clairement le nom du kata.

e) A la commande du Juge Principal, le compétiteur commence sa présentation

f) Quand le kata est terminé, le Juge principal commande: "Naore ! Yasme", et le compétiteur retourne à la ligne de départ pour attendre les décisions.

B - Présentation d'un kata libre :

Le nom du kata doit être donné par écrit à la table avant de se présenter.

La procédure de départ est la même que pour le kata imposé (a et b).

Après le salut, le compétiteur annonce clairement le nom du kata qu'il va présenter.

Le Juge principal répète le nom de ce kata.

A la commande du Juge Principal, la présentation commence.

La procédure de fin est la même que pour le kata imposé.

5.2 – Décision.

Après la réalisation du kata, le Juge Principal laisse aux Juges une période d'environ 10 secondes afin qu'ils prennent leur décision et ajustent le score sur les panneaux d'affichage.

Après cela, il leur demande de lever leurs panneaux en annonçant "Hantei-o-onegai shimasu…/… Hantei !", suivi d'un long coup de sifflet et d'un coup bref.

Les Juges lèvent leurs panneaux de la main droite, immédiatement et tous ensembles.

L’Annonceur lit à voix haute les scores présentés par les différents Juges (toujours dans le même sens: Juge principal puis de la droite vers la gauche).

Le Juge principal donne un bref coup de sifflet afin que les Juges baissent leurs panneaux.

Le Secrétaire enregistre les scores et calcule le score validé de la façon suivante: des 7 notes obtenues, la plus basse et la plus haute ne sont pas prises en considération. Les 5 notes restantes sont additionnées puis divisées par le nombre obtenu, jusqu'à la 3ème décimale, et le score validé.

L’Annonceur annonce le score validé.

5.3 – Fin.

Quand le score est annoncé, le compétiteur salue, sort de l'aire de présentation en saluant à nouveau, puis quitte la place.


VI – BASE DE JUGEMENT.

6.1 - La démonstration du kata ne doit pas être, de manière ambiguë, qualifiée de bonne ou mauvaise. La décision doit être prise en prenant en considération tous les éléments importants et dans tous les cas de la même manière.

6.2 - Les critères suivants doivent rester à l’esprit:

Le kata doit être présenté avec l'expérience nécessaire. On doit ressentir une parfaite compréhension du kata.

Le compétiteur doit être bien concentré et faire preuve de puissance, d’équilibre et d’une respiration correcte.

Les positions et techniques doivent être impeccables.

Dans l'évaluation de la performance, d'autres éléments particuliers au compétiteur et à son avantage peuvent être pris en considération (0,2 points de bonus).


VII – PRINCIPES DE JUGEMENT.

7.1 - Les kata doivent être présentés dans leur forme traditionnelle usuelle. En fonction de leur difficulté, ils sont divisés en deux groupes:

a) 1er groupe (également groupe des kata imposés):

- YANTSU

- TSUKI NO KATA

- SAIHA

- GEKISAI DAI

- GEKISAI SHO

Score de départ pour une démonstration parfaite : 8.8 points. Bonus : 0.2 points. Maximum possible : 9,0 points.

b) 2eme groupe:

- SEIENCHIN

- KANKU DAI

- SEIPAI

- GARYU

- SUSHIHO

Score de départ pour une démonstration parfaite : 9,8 points. Bonus : 0,2 points. Maximum possible : 10,0 points.

7.2 - Décompte des points.

Le score de départ doit être déduit à chaque erreur.

7.3 – Erreurs.

a) Erreurs techniques.

La démonstration de la technique n'est pas correcte ou est insuffisante.

b) Attitude et position incorrecte.

La relation entre les extrémités, le tronc, et la tête n'est pas optimale ou est incorrecte.

c) Erreurs dans le style.

- contenu.

- direction du regard.

- compréhension du kata.


VIII – DISQUALIFICATION.

Le compétiteur doit être disqualifié dans les cas suivants :

S’il change le kata.

S’il présente un kata différent de celui annoncé.

S’il fait des changements de séquences ou de direction dans les techniques.

S’il tombe.

S’il arrête la présentation.


IX – DEDUCTION DU SCORE DE DEPART.

La déduction de points doit être faite en fonction de l'importance des erreurs selon les trois catégories suivantes :

9.1 - Petites erreurs (- 0,1 point).

Une démonstration proche de la perfection, mais où l'on décèle de petites altérations par rapport à cette perfection. Exemples :

a) Technique

- La position des bras est bonne, mais les poings ne sont pas fermés tout à fait correctement

- On constate des variations dans l'exécution d'une même technique: le niveau chudan n'est pas toujours exactement le même, etc. ...

b) Attitudes et positions

Les positions et l'attitude des compétiteurs sont correctes, mais :

- La même position n'est pas toujours tout à fait dans les mêmes dimensions, (la différence est inférieure à 10 degrés ou 1 pied en longueur).

- La hauteur de position du compétiteur varie quelquefois (celle-ci est inférieure à une main).

- Le kata est réalisé dans une direction différente de celle prescrite, sans être éloignée de plus d'un pied.

c) Style

Le contenu dépasse la démonstration: par exemple le rapport avec le combat est amplifié et se ressent trop.

9.2 - Erreurs moyennes (- 0,2 points, - 0,3 points).

Déviation significative de la démonstration parfaite. Si s’agit d'une « petite erreur », on retire 0,2 points. Si elle est plus proche d'une « grosse erreur », on retire 0,3 points. Exemples :

a) Technique.

- Position de départ ou de fin incorrecte.

- Position du bras ou de la jambe: hikite trop bas.

- Coup de poing, blocage, frappes partant d'une position incorrecte (pas assez étirées).

- Hyper extension du bras à la fin d'un coup de poing.

- Dans le cas d'une frappe du poing, le tronc n'est pas perpendiculaire à la direction de la technique, mais présente un angle maximum

de 45°.

- Et vice-versa : dans le cas d'un blocage qui n'est pas à 45°, mais à plus ou moins.

- Poing visiblement détendu en hikite.

- Vitesse incorrecte de la technique trop lente ou trop rapide.

- Le talon de la jambe support au sol est levé.

b) Attitudes et positions.

- Faute visible dans l’exécution d'une position : la différence est plus importante que ce que l'on peut tolérer.

- Niveau de hauteur visiblement différent pour des positions identiques (Zenkutsu dachi - Kiba dachi Kokutsu dachi), ce qui donne un kata en forme de vague.

- Le kata est réalisé hors limite présentée, avec une différence supérieure à un pied.

c) Style.

- La direction du regard ne précède pas la technique.

- Le rythme du kata n'est pas correct : trop rapide, ou trop lent.

- La phase contractée et détendue des techniques n'est pas évidente.

9.3 - Grosses erreurs (- 0,4 points, 0,5 points).

Différence évidente par rapport à une présentation correcte. Exemples :

a) Technique.

- Changement de niveau d'une technique: coup de pied jodan au lieu de chudan.

- Coup de pied transformé de kékomi à kéagé : yoko-geri par exemple.

- Oubli du Kiai.

- Corps trop incliné ou tourné à la fin d'une technique (plus de 45° dans le cas d'un coup de point).

- Pas de rotation du tout lors des blocages.

b) Attitudes et positions.

- Positions trop hautes.

- Différence importante en largeur et en hauteur d'une même position.


X – CALCUL DES RESULTATS.

10.1 - Résultat d'un round.

En cas d'égalité, la note la plus basse est ajoutée au total pour faire le calcul. S'il y a toujours égalité, la note la plus haute est également incluse dans le calcul.

Après le calcul final, s'il persiste encore une égalité, un nouveau kata doit être effectué:

- kata imposé au 1er tour,

- kata libre au 2ème et 3ème tour.

Remarque

Une égalité a de l'importance dans les 1ers et 2èmes tours, seulement s'il s'agit de places éliminatoires (16ème ou 8ème) (trop rapide ou trop lent)

10.2 - Résultats finals et classement.

- Les scores validés des trois rounds sont additionnés.

- Les trois plus hauts résultats ont les trois 1ères places.

- En cas d'égalité, le score obtenu au 1er round fait la différence et donne la décision.

- S'il y a encore égalité, les compétiteurs doivent présenter un nouveau kata libre.



 

COORDONNEES

ADRESSE : 3 bis rue Billaudel, 33150 Cenon (bas)

E-MAIL : contact@kyokushinkan.fr

TEL : 06 26 42 31 01

FEDERATIONS

Notre école est affiliée aux fédérations nationales et internationales suivantes